Trek glacier Perito Moreno Argentine
Amérique du sud Argentine Patagonie À voir

Trek sur le glacier El Perito Moreno, en Argentine

Rating Chart

0 average based on 0 ratings

  • Excellent
    0
  • Very Good
    0
  • Average
    0
  • Poor
    0
  • Terrible
    0
Pendant notre randonnée aux Torres del Paine au Chili, notre guide Rodrigo nous avait expliqué la présence de l’impressionnant champ de glace qui s’étend dans le parc national des glaciers. Ce champ de glace couvre une surface de 300 km de long.

La table était mise pour un arrêt au Perito Moreno.

Partis de Puerto Natales, au Chili, vers 7 heures du matin, par bus. Quelque 7 heures plus tard, nous arrivons à El Calafate, du côté argentin. Encore une fois, la ville donne l’impression d’une oasis au milieu du désert. Ici, l’oasis est bordé du Lago Argentino, un lac éblouissant avec cette couleur émeraude un brin laiteuse, typique des lacs alimentés par les glaciers.

Le choix de l’expédition

On se choisit vite une excursion au glacier pour le lendemain. L’offre est nombreuse mais toutes les agences semblent offrir à peu près le même circuit : arrêt aux passerelles d’observation ou arrêt aux passerelles et tour de bateau. On déniche un tour qui propose en plus un trek sur le glacier, crampons de métal aux pieds. René rit un peu, convaincu que c’est une balade pépère et que les crampons n’ont pour seul but que de faire de belles photos de promo.

Je l’ai cru. ( ! )

La journée a été mémorable. Elle l’était déjà avant même que l’on ait marché sur le glacier. Imagine!

Parque-nacional-los-glaciares-argentina4
Le Glacier Perito Moreno est situé dans la zone sud du grand Parque Nacional Los Glaciares à environ 80 km de El Calafate. Dès le premier arrêt à l’approche du glacier, on est déjà hypnotisés par le paysage.
Observation-du-glacier-Perito-Moreno
Il est l’un des champs de glace les plus mobiles de la planète. Coup de chance pour nous : il est aussi l’un des plus accessibles, grâce à 4 km de passerelles aménagées tout juste face à sa ligne de rupture.

 

Glacier-El-Perito-Moreno
Depuis les passerelles aménagées au bout de la péninsule, carrément là où le glacier se brise en venant se fracasser sur les rochers, l’on fait face à un mur de glace d’environ 60 mètres de haut. On peut y rester des heures à écouter le fracas assourdissant des pièces de glaces qui se détachent de la masse. Hypnotisés.
Glacier-El-Perito-Moreno-point-de-rupture
Les glaces arrivent du fond des temps et viennent s’arracher bruyamment sur le cap rocheux de la péninsule. Ici, vues depuis le bateau qui nous mène à notre trek sur le glacier.
les-couleurs-du-glacier-perito-moreno
Nos photos ne sont pas retouchées. Les glaciers ont toujours cette teinte bleutée, qui se manifeste avec plus ou moins d’éclat selon l’éclairage.

« C’est bleu comment? »

Ben bleu. Bleu  »Curaçao » (le drink; pas l’île). Bleu comme une bouteille de nettoyant pour les vitres pas écolo. Bleu comme ça.

Pendant qu’on y était, le ciel a été parfois très nuageux, souvent encore plus sombre. À peine quelques rayons de soleil dans toute la journée. Un vrai show de nuages. Ce qui accentuait les nuances de bleu électrique du glacier.

Lorsque la glace est comprimée sous l’effet de son poids, la lumière blanche ne peut plus se glisser dans les fines bulles d’air de la glace. Seule la longueur d’onde de la lumière bleue peut s’y infiltrer. Plus la glace est compacte donc, plus elle paraîtra bleue.

dimensions-du-glacier-Perito-Moreno
Sans ce grand bateau touristique, il est très difficile de figurer la taille du glacier. Voici quelques repères : le Perito Moreno mesure 30 km de long, 5 km de large et 60 de haut. Et il avance de jusqu’à 2 mètres par jour.
trek-sur-le-perito-moreno
Aux abords du glacier, la cabane où nous chausserons nos crampons, avant de grimper sur les glaces. Sur la photo, on peut voir un groupe en montée, juste au-dessus de la cabane.
Perito-moreno
Le Perito Moreno est considéré comme un glacier « stable ». Derrière le haut des montagnes, les nuages du Pacifique provoquent de fréquentes tempêtes de neige. Au fil des siècles, le poids de la neige la force à se comprimer, la transformant en glace.
Crampons-aux-pieds-pour-un-trek-sur-le-glacier
Jusque là, René était encore convaincu que les crampons, c’était juste un coup de marketing pour ajouter à la promesse d’aventure d’un trek sur le glacier…
Avant-mon-trek-sur-le-perito-moreno
Je prenais l’histoire des crampons pas mal plus au sérieux. Maintenant que j’avais le glacier sour les yeux, l’expédition m’apparaissait franchement aventureuse!
Perito-moreno-trekking
Consignes de sécurité et cours de plantage de crampons selon qu’on grimpe ou qu’on descend. Ça devient sérieux! Les bords du glacier viennent s’accoter sur la terre. Comme les vents sont souvent très violents, la poussière de la terre qui y est soufflée s’accumule à la surface, au fil des siècles.
trekking-el-perito-moreno
René, toujours mort de rire, commence à comprendre que c’est sérieux. Le Perito Moreno est vivant. Il serait à l’heure actuelle le glacier le plus actif de la planète. Ses cascades évoluent d’heure en heure. Grottes et crevasses se forment ici en 24 heures. Nous marcherons en filée serrée avec un guide de tête tâtant le sol à chaque dix pas, et un second fermant la marche et nous prévenant dès qu’on posera un pied à côté du chemin sécuritaire.
trek-sur-el-perito-moreno
Dans le silence, nous grimpons le glacier. Seuls bruits troublant la magie bleutée : l’eau qui ruisselle dans les cascades de glace fondante, sous nos pieds, et le hurlement du vent dans nos oreilles. Plus on monte, plus il fait froid et sombre.
grotte-au-perito-moreno
Éclat de bleu lumineux dans une grotte. Cette grande crevasse devient cascade sous nos pieds et descend dans une immense brèche. Bien sûr, sous les pieds, cette glace bleue est extrêmement solide. Mieux valait piquer les crampons à fond. Nos guides nous ont expliqué que de telles grottes se forment en 24 heures seulement. Un amas de poussière ou de sédiments sur la neige commence à se réchauffer sous l’action du soleil. Un petit trou se forme, la glace fond un peu, puis davantage alors que le trou s’agrandit. Une cascade se crée et accélère la fonte, agrandissant le trou en grotte. Sur la photo, on voit un pic au plafond de la grotte, derrière moi. Avant de nous y faire entrer, le guide est allé vérifier l’épaisseur de la surface en haut de nos têtes. Nous étions les derniers à y passer. Encore quelques heures et cette grotte allait s’effondrer. 24 heures après qu’un petit brin de poussière ait commencé son oeuvre.
Perito-Moreno-spectaculaire
Les nuages s’accumulent au haut du glacier. Au bout du champ, quelque 20 km plus loin, c’est sans doute la tempête. Même si février, ici, c’est le coeur de l’été. C’est ce qui assure la « santé » du Perito Moreno et qui l’empêche de reculer. En attendant, dans l’absence de lumière, l’intensité du bleu de la glace augmente. Le spectacle coupe le souffle.
Whiskey-on-ice-on-el-Perito-Moreno
Au retour, avant de quitter le glacier, un bar improvisé nous attend pour un petit coup de whiskey, que le barman accompagne d’un peu de glace fraîche…
Fresh-ice-whiskey-perito-moreno
En fait, c’est plutôt de la glace « fraîchement ramassée ». Mais pas neuve. Vu l’évolution constante du glacier, les glaces qui se brisent à l’avant du glacier sont de la neige tombée au sommet il y a 350 à 400 ans!
whiskey-on-ice-au-glacier-perito-moreno
Whiskey sur glace! On a levé nos verres à la santé du glacier. En lui souhaitant longue vie…

You Recently Viewed ...

Carte de nos voyages. Ailleurs et autrement. Le blogue.

Cartes de nos voyages à ce jour

Sur la route, en Patagonie

Las Torres del Paine – parc national au Chili

Puerto Natales, une oasis en Patagonie chilienne

Sortie en voilier à Ushuaia

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

LEAVE A COMMENT

Ailleurs et autrement.