Amérique du sud Uncategorized Videos

Les couleurs de Valparaiso

[su_wiloke_sc_company_website]

Valparaiso, c’est la romantique du Chili, celle qui, de tous les temps, a rassemblé les artistes, les poètes.

Pablo Neruda et La Sebastiana

Le plus célèbre d’entre eux est sans doute le poète chilien Pablo Neruda. La maison -un brin excentrique- qu’il a habité est maintenant un musée. À mi-chemin entre la timonerie d’un paquebot et les rondeurs d’une architecture art déco, La Sebastiana était pour Neruda la planque parfaite pour être à l’abri des foules, à proximité des cafés et restos bohèmes, et à même l’inspiration.

La Sebastiana, à Valparaiso. La maison-bateau du poète Pablo Neruda.

L’inspiration, Pablo Neruda la puise à même la grande fenêtre de son bureau. Pour lui, cette fenêtre est l’endroit par lequel s’infiltre le monde, le paysage, la mer. Bien qu’on ne connaissait pas encore vraiment l’oeuvre de Neruda au moment de notre visite, l’univers qu’on y a découvert nous a juste donné le goût de plonger dans son oeuvre. La pile de ses livres, pour la plupart en version originale, attend sagement qu’on finisse de jouer dans nos photos pour nous ouvrir l’autre dimension de Valparaiso.

En attendant, voici la vue depuis la terrasse de La Sebastiana, là où Neruda aimait recevoir ses amis.

Vue sur Valparaiso, depuis la terrasse de La Sebastiana, maison du poète Pablo Neruda.

 

Fresques murales et graffiti

D’autres artistes ont aussi marqué le paysage de Valparaiso. Des peintres notamment.

Trois jours à Valparaiso permettent d’apprécier toutes les couleurs de leur passage, dans l’espace et à travers le temps.  Tout en sillonnant les rues et les quartiers de haut en bas et de bas en haut, on est parfois entourés de véritables oeuvres d’art avec de superbes fresques murales. Carrément un  »museo al cielo abierto », un musée à ciel ouvert.

Mais soudainement, un coin de rue plus loin, ou simplement une maison à côté, nous voilà en train d’étouffer sous une tempête de graffiti sauvages qui n’ont plus rien de l’art. S’il y a peut-être d’autres façons d’interpréter la chose, on ne les a pas saisies. Pour nous, il ne restait qu’une profonde tristesse d’une richesse artistique vouée à disparaître.

Oui, je savais qu’il y avait des graffitis à Valparaiso, Mais je ne m’attendais pas à cela. Je ne m’attendais pas à ce que cette densité de graffiti me rentre dedans, émotivement. J’ai ressenti une charge d’agressivité, de violence et de misère dans ces graffitis. Comme un manque d’air. Plutôt déprimant ma foi.

Pourtant, dès après, il ne m’est resté qu’un souvenir agréable et coloré de Valparaiso. Mémoire sélective ou magie de l’art? Va savoir.

En attendant, voici un collage de photos qui vous permettra peut-être de saisir un peu ce que j’ai tenté de vous exprimer.

 

Au terme de notre séjour de trois jours à l’hostal Newka de Valparaiso, nous sommes repartis par bus vers Santiago, d’où nous avons pris l’avion le jour-même jusqu’à Punta Arenas, en Patagonie. On vous raconte ça bientôt!

You Recently Viewed ...

Carte de nos voyages. Ailleurs et autrement. Le blogue.

Cartes de nos voyages à ce jour

voyage-culture-experience-visages

Ce qui reste du voyage, même longtemps après…

Ile des Pins - Nouvelle-Calédonie

L’Île des Pins, Nouvelle-Calédonie

Trek glacier Perito Moreno Argentine

Trek sur le glacier El Perito Moreno, en Argentine

Sur la route, en Patagonie

Ailleurs et autrement.