Asie du sud-est

Faites vos oeufs! (à la vietnamienne)

[su_wiloke_sc_company_website]2 juillet 2014. Oka. Petit matin tranquille au royaume de l’ordinaire fabuleux de nos mercredis matin. René a préparé une omelette pour le petit-déjeuner. Tant que ne pas l’aider, je méditais doucement sur rien du tout lorsque je me suis souvenu de cet oeuf étrange, servi dans son plat de tofu grillé par un beau 13 février de presque pleine lune sur le Mékong. Retour en arrière…
***

Nous voici à Ben Tre, ce petit coin habilement choisi par mon homme pour son caractère authentique, en dehors des circuits touristiques populaires.

Pour être authentique, c’est authentique en crique!

On a du mal à trouver un restaurant. Moins touristique que ça, c’est pas possible. Resto presque vide, éclairé aux néons, ouvert sur le trottoir, avec juste un groupe de travailleurs de bureau Vietnamiens en train de boire un coup avant de rentrer à la maison. Menu exclusivement vietnamien. Pas dans le choix des plats que je veux dire; dans le choix des mots. On ne comprend que dalle à ce qui est écrit là et la serveuse ne parle pas un mot d’anglais.

Mimer un bol de riz, c’est jamais simple.

À travers la liste de mets décrits en vietnamien, René reconnaît le mot « tofu ». Il est content mon Végétnamien. De mon côté, dans le doute, je me rabats sur quelque chose qui devrait ressembler à du porc mais avec un max de légumes et un riz blanc (le meilleur ami du voyageur en Asie!).

Les plats arrivent. Le gros bloc de tofu mou grillé de René le décourage un brin. Autour, déposé sur un lit de salade composée presque exclusivement de basilic, de menthe et de coriandre, quelque chose ressemble à une mini-aubergine. Mauve autour, mais vert à l’intérieur.

Curieuse, j’y pique ma fourchette pour en voler un gros morceau à René.

Mon oeuf de 100 ans (ou oeuf millénaire, ou oeuf pourri) Vietnamien

Une grosse bouchée. Dont le mauve-brun s’avère aussi gélatineux que de la graisse de rôti. Et dont le beaucoup-trop-gros-morceau-de-vert goûte… le jaune d’oeuf. Goûte très fort le très gros jaune d’oeuf.

Moi : – Fuck. C’est un oeuf.
Lui : – Ben là, arrête, c’est vert et brun!

J’ai continué de sourire en écoutant le voisin de table nous chanter du Elvis Nguyen Presley en s’accompagnant à la guitare*. Ça m’a changé les idées.

Ensuite, j’ai essayé de ne pas y penser pendant un bout de temps.

***

Pendant 5 mois en fait, soit jusqu’à ce matin. Où la curiosité a fini par l’emporter sur l’intensité du souvenir.

La bonne nouvelle, c’est que c’est apparemment un met prisé par les fins gourmets. Vietnamiens, cela va de soi. Ce que, visiblement, je ne suis pas.

Oeufs pourris vietnamiens

oeufs-centenaires---1-« Les « oeufs pourris » ou « oeufs centenaires » (vietnamiens ou chinois) constituent un hors d’oeuvre délicat. Le blanc a pris la couleur et la consistance de la gélatine (comme autour de certains rôtis ou pâtés) ; le jaune quant à lui est de couleur verte et a la consistance du beurre sortant du frigo. Mais toute la différence est dans le goût : une fine saveur de crevette… » Source.

Il s’agit d’oeufs de canards conservés, très longtemps, à température ambiante. Ils sont plongés dans une préparation de thé, de chaux (eau de chaux), de cendres de bois et de sel, des substances bactéricides.

Faut croire que ça marche puisque je n’ai pas été malade.

Si ça vous tente, vous en trouverez la recette à la page donnée plus haut en référence. Mais ne nous invitez pas OK?

 

Quant à la « fine saveur de crevette », franchement, je ne l’ai ni perçue, ni appréciée.

Si jamais j’en croise à nouveau dans mon assiette, euh… je vous en reparlerai!

Lucie
et René à qui je n’ai même pas eu le coeur de montrer cette info pendant qu’on mangeait son omelette ce matin. J’aurais encore pu scrapper son repas!

* MISE À JOUR – Pour que le récit soit complet, on doit ajouter que ce resto nous a aussi fait vivre une expérience culturelle mémorable. La table voisine (et seule occupée d’ailleurs) était occupé de 7 Vietnamiens, travailleurs en chemise et cravate, qui prenaient un verre avant de rentrer à la maison. Il y a si peu de touristes à Ben Tre que celui des 7 qui parlait un peu anglais a été désigné pour venir nous souhaiter officiellement la bienvenue et nous remercier d’avoir inclus Ben Tre à notre itinéraire de voyage. Il a voulu nous payer à boire et a insisté pour faire cul sec (Mo! Hai! Ba! YO!) avec René. Après, celui qui avait sa guitare a changé son répertoire pour aligner tout ce qu’il pouvait fredonner de musique en anglais, de Elvis aux Beatles, en baragouinant des semblants de paroles, au son. Ils mériteraient une médaille de l’office du tourisme du Vietnam!

 

You Recently Viewed ...

Carte de nos voyages. Ailleurs et autrement. Le blogue.

Cartes de nos voyages à ce jour

voyage-culture-experience-visages

Ce qui reste du voyage, même longtemps après…

La Baie de Ha Long sur la Jonque Bhaya Legend 7

« Foot Massage » en Thaïlande

Le meilleur café du Vietnam

Ailleurs et autrement.